Entretien avec Pauline Morizot

Continue

Quel a été votre rôle sur le projet?

Début 2015, Lucie m’a proposé de monter l’association «Les Films de Lola» et de l’aider à rechercher des financements pour son film. Petit à petit , mon rôle a pris de plus en plus d’importance pour en arriver au poste de directrice de production.

J’ai aussi aidé Lucie dans ses choix, que ce soit pour les décors, les acteurs ou pour des modifications dans le scénario. Cela lui a permis d’avoir quelqu’un avec qui dialoguer et avec qui réfléchir aux différentes problématiques. C’est bien sûr elle qui portait le poids de la décision finale mais je sais qu’elle prenait toujours en compte mon avis et mes remarques car nous allions dans la même direction.

Qu’avez-vous appris de cette expérience?

Ce qui a été confirmé par ce projet, c’est que notre tandem de travail fonctionne très bien. Je l’avais déjà senti lors de nos études car nous avions été amené à réaliser des dossiers ensemble mais c’est maintenant une évidence, nos personnalités étant très complémentaires.

Lucie est en charge  de tout ce qui concerne le plateau et l’artistique, que ce soit les décors, la réalisation ou le jeu des acteurs, tandis que je préfère «l’arrière» c’est à dire la gestion, l’administratif et le juridique. Nous étions sur un projet d’envergure avec des financements, beaucoup de partenariats et en complète autonomie ce qui m’a permis d’apprendre énormément.

Nous avons toutes les deux une mentalité d’entrepreneuse et nous aimons monter un projet et le voir arriver à son terme tout en respectant les valeurs qui nous sont chères et qui nous on permis d’atteindre nos objectifs pour « Le Chant des Sirènes », à savoir, l’audace, la persévérance et surtout une grande passion.